Menu

Baignant dans les effluves volcaniques émises par la plus turbulente d'entre elles, Io, les lunes de Jupiter sont à l'origine d'étranges lueurs aurorales à proximité des lignes de champ magnétique les reliant aux pôles de Jupiter. Le Télescope Spatial Hubble vient d'apporter la preuve que l'empreinte de Ganymède était formée d'au moins 2 taches distinctes. Leur écart suggère qu'elles sont liées à des faisceaux d'électrons traversant la magnétosphère de Jupiter de part en part. De plus, cet écart semble aussi varier au gré des éruptions volcaniques sur Io. 

Geophysical research letters (40) - The multiple spots of the Ganymede auroral footprint
Bertrand Bonfond, PhD Physique Atmosphérique et Planétaire, ULg
http://onlinelibrary.wiley.com

Haut de page