Ce site web utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience web possible.

En cliquant sur « Accepter » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies, merci de prendre connaissance de la politique relative aux cookies  ou cliquer sur « En savoir plus ».

Menu

Baignant dans les effluves volcaniques émises par la plus turbulente d'entre elles, Io, les lunes de Jupiter sont à l'origine d'étranges lueurs aurorales à proximité des lignes de champ magnétique les reliant aux pôles de Jupiter. Le Télescope Spatial Hubble vient d'apporter la preuve que l'empreinte de Ganymède était formée d'au moins 2 taches distinctes. Leur écart suggère qu'elles sont liées à des faisceaux d'électrons traversant la magnétosphère de Jupiter de part en part. De plus, cet écart semble aussi varier au gré des éruptions volcaniques sur Io. 

Geophysical research letters (40) - The multiple spots of the Ganymede auroral footprint
Bertrand Bonfond, PhD Physique Atmosphérique et Planétaire, ULg
http://onlinelibrary.wiley.com

Haut de page